DDcuisine

29 avril 2011

Tarte courgette - chèvre - ricotta

Un pot de ricotta dont la date de péremption approchait à grands pas, des courgettes dans le frigo, et pas mal de chèvre aussi, la recette était toute trouvée ! Une délicieuse tarte salée que nous avons dégustée avec une salade de mâche.

 

Tarte courgette - chèvre - ricotta

- 1 pâte brisée allégée maison
- 2 courgettes
- 250 g de ricotta
- 2 oeufs
- 1 lichette de lait
- 3 grosses rondelles de chèvre
- sel
- poivre

Préparer la pâte brisée, l'étaler et foncer un moule à tarte, préalablement recouvert de papier cuisson. Piquer le fond de pâte et réserver au frais.

Battre la ricotta au fouet pour la détendre, ajouter les oeufs un à un, le lait, du sel et du poivre. Couper le chèvre en dés et l'ajouter à cet appareil.

Couper les courgettes en rondelles à l'aide d'une mandoline.

Précuire le fond de tarte pendant 10 min environ à 220°C. Une fois précuit, recouvrir le fond de tarte de rondelles de courgettes, verser l'appareil préparé précédemment. 

Enfourner à 200°C et cuire 35 à 40 min environ.

IMG_6843

IMG_6849

IMG_6851

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Tarte courgette - chèvre - ricotta

Posté par Audrey à 06:13 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

27 avril 2011

Petits pots de crème au chocolat

Bon et bien j'espère que vous n'avez pas fait d'overdose de chocolat ces derniers jours car j'ai décidé de vous en remettre une couche ;) Vous pourrez très bien utiliser des restes de chocolat de Pâques pour réaliser cette recette. Cette dernière est issue du livre "Petites crèmes" chez Marabout et est selon moi mal expliquée...

Je m'explique de mon côté. Il faut réaliser une crème anglaise (sans ce que ceci soit explicitement formulé dans le livre), puis il est dit de remuer sans cesse celle-ci jusqu'à ce que le mélange épaississe. Et bien je peux vous dire que j'ai remué un bon moment et ça n'a bien sûr jamais épaissi... Sans ajout au préalable de farine ou de Maïzena, je me demandais bien comment la crème pouvait épaissir... Du coup, j'ai un peu cuit mes oeufs mais heureusement ça ne se sent pas du tout au goût ; peut-être que vous le verrez sur les photos. Donc je vous mets la recette comme je procèderai la prochaine fois car vraiment à part cela, ces crèmes sont exquises, très onctueuses Je les ai réalisés au départ pour liquider les jaunes non utilisés dans la recette du Trianon que j'ai fait pour Pâques.

 

Petits pots de crèmes au chocolat

Pour 6 personnes :

- 3 jaunes d'oeufs
- 80 g de sucre (j'en ai mis 40 g et une fois encore je trouve que c'est bien assez ; à vous de voir)
- 25 cL de lait (j'ai mis 30 cL car j'avais une briquette de crème de 20 cL et non de 25 cL)
- 25 cL de crème (j'ai donc mis 20 cL de crème à 15 %)
- 150 g de chocolat noir
- 1 feuille de gélatine

Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

Porter le lait et la crème à ébullition dans une casserole.

Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre énergiquement. Verser le mélange lait-crème que le mélange jaunes-sucre en fouettant bien pour ne pas cuire vos oeufs. Retransvaser le mélange dans la casserole et mélanger. Ne pas faire dépasser les 82°C. Doncmélanger quelques minutes jusqu'à ce que la crème nappe une cuillère en bois, comme pour une crème anglaise.

Couper le chocolat en morceaux (pas besoin si ce sont des pistoles), et verser dessus la moitié de la crème. Attendre quelques secondes et bien mélanger. AJouter la gélatine essorée et le reste de crème.

Verser la préparation dans 6 récipients de votre choix. Laisser refroidir puis mettre au frigo. Attendre que la crème prenne.

 IMG_6902

IMG_6904

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Petits pots de crème au chocolat

Posté par Audrey à 06:33 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2011

Pour Pâques, une recette jaune poussin !

Et oui, du jaune pour Pâques mais pas de chocolat pour une gourmandise pourtant délicieuse, j'ai nommé les macarons ! Et c'est au citron que je les ai cette fois-ci testés, avec le lemon curd que je vous ai présenté hier. La recette de base des macarons est toujours la même est toujours la même...

A noter que vous pouvez également utiliser le lemon curd sur vos crêpes, pour une tarte au citron, sur un fond de pâte sablée, en guise de "coeur" dans des coulants ou encore dans un cake, des yaourts, etc...

JOYEUSES PÂQUES A TOUS !

 

Macarons au citron

- recette des macarons (voir ici)
- lemon curd (voir ici)


Réaliser les macarons et les fourrer de lemon curd. Comme j'avais des coques en trop, j'ai fourré le reste de pâte de nougat et de Nutella...

IMG_6875

IMG_6876

Mes réserves, au congélateur !

IMG_6878

Posté par Audrey à 06:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2011

Lemon curd (sans beurre)

Après le chocolat, les fruits !Une recette bien connue de la blogosphère mais que je n'avais encore jamais testée... J'ai repris la rectte d'Eryn donnée par Riricolibri il y a peu de temps. J'ai divisé les proportions par deux car je n'avais pas assez de citron, et bientôt je vous dis comment j'ai utilisé ce lemon curd, très très bon en passant !

 

Lemon curd

Pour 1 pot à confiture type "Bonne Maman" :

- 3 citrons
- 3 oeufs
- 100 g de sucre
- 1 càs et demi de Maïzena

Battre les oeufs dans un bol.

Laver les citrons, prélever leur zeste puis les presser.

Verser le zeste, le jus des citrons, le sucre et la Maïzena et mélanger sur feu doux. Ajouter les oeufs battus en augmentant le feu à feu vif et remuer à l'aide d'un fouet jusqu'à ce que le mélange épaississe.

Verser dans le pot, laisser refroidir et conserver au frais.

IMG_6873

IMG_6874

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Lemon curd

Posté par Audrey à 06:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 avril 2011

Rochers pralinés, comme les Suchards c'est vrai, merci Palais des Lys !

Je tenais à publier cette recette avant Pâques car si vous décidez de réaliser cette recette, elle est relativement rapide mais surtout le résultat en vaut la peine ! Ces rochers sont exquis, comme les Suchard comme le dit Palais des Lys, que je remercie pour cette super recette. Je vous explique comment j'ai procédé car j'ai eu plus de mal avec un moule que l'autre...

 

Rochers pralinés 

Pour 17 moyens petits rochers :

Pour le fourrage :

- 50 g de praliné, si vous n'en avez pas, utilisez un chocolat praliné comme le chocolat "Pralinoise 1848" de la marque Poulain
- 50 g de pâte de noisettes (en magasin bio), mais commeje n'en avais pas, j'ai mixé 50 g de poudre de noisettes quelques secondes jusqu'à obtenir une pâte et ça va très bien comme ça
- 60 g de chocolat (30 g de noir + 30 g de chocolat au lait)
- 20 g de pralin (en supermarché)

Pour l'enrobage :

- 70 g de chocolat (50 g de chocolat noir + 30 g de chocolat au lait
- 30 g de noisettes hachées grossièrement (ou amandes)

Faire fondre le chocolat au bain marie, puis hors du feu ajouter la pâte de praliné et la purée de noisettes, jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse et homogène.

Ajouter le pralin et verser dans des moules en silicone de petites tailles (comme ceux faits pour les chocolats de noël) ou dans des bacs à glaçons en siliconne également sinon vous risquez de trouver l'exercice du démoulage très difficile. Laisser prendre au frigo pendant environ 1/2 heure à 1 h.

A cette étape, j'ai utilisé deux moules, ceux-ci :

IMG_6909

J'ai largement préféré le moule bleu, qui est en fait un moule à glaçons "flexible", sans détails, car le démoulage a été beaucoup plus facile. Aussi j'ai mis certains chocolats au frigo, d'autres au congélateur et là idem, ça va bien mieux de les mettre au congélateur. Sinon ils ramollisent trop vite j'ai trouvé et sont alors plus difficiles à manipuler et à enrober.

Ce temps passé, démouler et mettre sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Faire fondre au bain marie les deux chocolats prévus pour l'enrobage. Ajouter les éclats de noisettes ou d'amandes, bien mélanger.

Tremper et bien recouvrir tout le chocolat avec ce mélange et redéposer sur la plaque à l'aide d'une fourchette. Laisser prendre au froid pendant une nuit ou plusieurs heures.

Déguster...........ou conserver dans une boîte hermétique au frais, si vous y arrivez.

 Picnik_collage

Picnik_collage1

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Rochers pralinés

Posté par Audrey à 06:59 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2011

Sablés au citron et au fromage frais (Martha Stewart)

Après des idées dessert pour Pâques, des sablés à tomber, même pour les pas fana fana de citron comme moi que vous pourrez déguster avec le café ! Une belle recette issue du livre de Martha Stewart, "La bible des tout petits gâteaux". Je vous conseille fortement de tester ces délicieux sablés qui en plus ont super jolis si vous décidez de les faire comme Martha. Mais pour faire plus simple, vous pouvez aussi donner la forme que vous voulez à ces sablés.

 

Sablés au citron et au fromage frais

J'ai divisé les proportions par 2 par rapport à la recette d'origine ; j'ai alors fait 17 biscuits :

- 210 g de farine tamisée
- 1/4 de càc de levure chimique
- 1 pincée de gros sel (j'ai préféré la fleur de sel)
- 115 g de beurre à température ambiante
- 40 g de fromage frais crémeux ( type Saint-Morêt) à température ambiante
- 100 g de sucre en poudre
- 1 petit oeuf (si vous doublez les doses comme dans la recette d'origine, il faut 1 gros oeuf)
- 1 càc de zeste de citron finement râpé
- 1 càs de jus de citron
- sucre glace pour saupoudrer

Tamiser ensemble la farine, la levure chimique et le sel dans le saladier.

Mettre le beurre et le fromage frais dans le bol d'un robot et battre à vitesse moyenne jusqu'à ce que le mélange soit crémeux (vous pouvez aussi faire cette étape à la main). Incorporer le sucre. Ajouter l'oeuf, le zeste te le jus de citron. Bien mélanger. Réduire la vitesse et incorporer la farine.

Préchauffer le four à 190°C (j'ai mis à 180°C, assez fort pour mon four).

Mettre la pâte dans une poche munie d'une grande douille cannelée. Recouvrir la plaque du four de papier cuisson. Tenir la douille tout près de la plaque et former des noeuds de 9 cm de diamètre, en les espaçant de 3 cm (former d'abod la boucle, puis les extrémités, en orenant soin que les différentes parties osient bien soudées entre elles). Recommencer plusieurs fois avec le reste de pâte.

Faire cuire 12 min environ jusqu'à ce que le dessous des biscuits soit doré. Laisser refroidir les biscuits et les saupoudrer de sucre glace. Ces noeuds au citron se conservent 3 jours dans une boîte hermétique.

Picnik_collage2

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Sablés au citron et au fromage frais

Posté par Audrey à 06:55 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2011

Entremet myrtille - passion de Mercotte, juste divin...

Après l'entremet de mon papa, et bien voici aujourd'hui l'entremet de ma maman.

Le choix s'est porté sur celui-ci car maman aime beaucoup les sorbets, bien qu'elle aime aussi le chocolat ou le caramel et pleins d'autres choses :) alors je me suis dis que cet entremet myrtille (à la base cassis mais impossible d'en trouver aussi bien dans les magasins que sur le net, incroyable !), passion avec une touche de citron vert devrait lui plaire. Et ça a été le cas mais il n'a pas seulement plus à maman, il a vraiment plu à tout le monde, même à mon petit frère pourtant pas fan de dessert fruité. Mr lui a adoré, il m'a dit que c'était le meilleur de mes entremets (mais bon il a tendance à dire ça à chaque fois ce gourmand...), et moi aussi j'ai adoré !

Cet entremet est léger, termine parfaitement un repas, et on sent vraiment toutes les couches, du biscuit à la mousse ivoire, qui contrebalance super bien la passion et la myrtille. Alors n'hésitez plus, lancez-vous vous aussi ! De la précision et de l'organisation et tout se passera bien :) Merci à Mercotte pour cette délicieuse recette. Et peut-être que ces deux dernières recettes pourront vous inspirer pour Pâques !

 

Entremet myrtille - passion

Pour un cercle 22, 24 cm de diamètre (pour 8 personnes) :

Pour le pain de Gênes :

- 160 g de pâte d'amande à 50 ou 55 % de fruits (sur les conseils de Mercotte, je n'ai pas acheté celle du commerce qui ne contient presque que du sucre ! Je l'ai faite, voir ici).
- 3 oeufs
- 30 g de farine T45
- 50 g de beurre chaud à 45°C
- 2 g de levure chimique
- quantité suffisante de myrtilles fraîches ou surgelées

Tamiser la farine et la levure.

Fouetter les œufs au bain-marie dans un cul de poule et monter la température à 50°C (j'utilise une sonde de cuisine).

Faites tiédir légèrement la pâte d’amande au micro-ondes. Dans le bol du robot  ajouter progressivement les œufs à la pâte d’amande et fouetter pour blanchir le mélange et obtenir le ruban (appareil lisse et homogène qui s’écoule lentement et se replie comme un ruban). Prélever une petite partie du mélange pour l’ajouter au beurre fondu. Mélanger à nouveau le tout et incorporer délicatement le mélange farine-levure.

Verser le tout dans un moule ou dans un cercle à tarte non beurré (mais j'ai recouvert mon moule à manqué de papier cuisson) de 22 cm, parsemer de myrtilles et enfourner à 185°C pendant 15 minutes environ.

IMG_6688

IMG_6689

Pour le crémeux passion :

- 180 g de purée de fruits de la passion Capfruit (que vous pouvez trouver ici)
- 45 g de jaunes d'oeufs
- 68 g d'oeufs entiers (il faut battre un oeuf et l'ajouter petit à petit aux oeufs précédent déjà pesés pour obtenir les 68 g, ça fait environ 1,5 oeufs si mes souvenirs sont bons)
- 45 g de sucre en poudre
- 60 g de beurre pommade
- 2 g de gélatine soit 1 feuille

Faire tremper la gélatine dans beaucoup d’eau froide.

Mélanger la purée de passion, les jaunes, les œufs entiers et le sucre et faiire épaissir au bain-marie sans cesser de remuer au fouet. Ajouter la gélatine bien essorée. Quand le mélange est entre 35°et 40°C, incorporer le beurre à l’aide d’un mixer plongeant.

Poser un cercle à génoise chemisé de rhodoïd sur le pain de gênes démoulé et refroidi, couler le crémeux dessus et bloquer au froid (c'est-à-dire mettre au congélateur). Attention pour cette étape, il faut que le cercle soit bien sur le pain de gênes et qu'il n'y ait aucun espace sinon le crémeux va fuir. C'est ce qui m'est arrivé à un endroit mais heureusement j'ai pu vite récupérer le tir !

IMG_6693

Pour la marmelade de myrtilles (ou cassis si vous trouvez !) :

- 250 g de myrtilles fraîches ou surgelées
- 70 g de sucre en poudre
- 40 g de glucose (je le trouve chez Intermarché)
- 8 g de pectine NH (en vente ici) mélangés à 10 g de sucre en poudre
- 25 g de jus de citron

Dans une casserole faire chauffer à 40°C les fruits et ajouter  le mélange pectine/sucre poudre, porter à ébullition. Incorpore le reste du sucre et le glucose, reporter à ébullition pendant une bonne minute puis hors du feu ajouter le jus de citron. Laisser tiédir puis couler la marmelade sur le crémeux et bloquer à nouveau au froid.

 

Pour la mousse ivoire acidulée :

- 175 g de couverture ivoire (prendre le Nestlé chocolat blanc ou Valrhona, Barry si vous avez)
- 95 g de lait entier (je n'avais que du demi-écrémé)
- 3 g de gélatine
- 190 g de crème liquide entière
- le zeste d'un petit citron vert

J'avoue que pour le chocolat blanc et la crème, j'ai arrondi à respectivement, 180 g car c'est le poids de la plaque, et 200g car c'est le poids d'une briquette de crème !

Faire tremper la gélatine dans beaucoup d’eau froide.

Faire fondre le chocolat au bain-marie et parallèlement porter le lait à ébullition et y ajouter la gélatine bien essorée.

Verser 1/3 du liquide chaud sur le chocolat en frictionnant à la maryse pour obtenir un noyau lisse et brillant signe d’une émulsion démarrée, ajouter en 2 fois et de la même manière le reste du lait en conservant la bonne texture. Quand le mélange est entre 35°/40°C, l'incorporer en 2 fois à la crème montée mousseuse (donc pas aussi ferme qu'une chantilly). Incorporer le zeste de citron râpé.

Ôter le cercle à génoise et le rhodoïd, prendre 1 autre cercle à pâtisserie de diamètre légèrement supérieur à la taille de votre entremet – 1cm environ - (ou encore adapter la taille du cercle si c'est un cercle réglable), le chemiser à nouveau de rhodoïd pour faciliter le démoulage et sans attendre, couler la mousse pour recouvrir le dessus et les côtés de l’entremet. Bloquer à nouveau au froid.

 

Pour la finition et la décoration :

Le jour de la dégustation, sortir l’entremet du congélateur, chauffer le cercle à l’aide d’un chalumeau ou d’un sèche cheveux pour faciliter le démoulage, retirer immédiatement le rhodoïd pour avoir les côtés bien lisses.

De mon côté comme l'entremet a fait une heure de route donc encore congelé, j'ai pu le ôter le cercle sans chauffer le tour de l'entremet.

Laisser revenir à température quelques heures au réfrigérateur puis décorer pour le service. Comme je n'avais pas le temps pour la déco, j'ai mis des perles en sucre de couleur mais bien les mettre au dernier moment car sinon la couleur des billes coule... C'est ce qui s'est passé pour les reste du gâteau (seulement deu xpetites part dégustées le lendemain).


Conseils de Mercotte pour préparer l'entremet en étapes :

J-3 ou -2 : réaliser le pain de Gênes tranquillement, le laisser refroidir.

J-2 ou J-1 :  faire le crémeux passion, le verser sur le pain de Gênes et zou au congélateur. Préparer la marmelade de myrtilles, la couler sur le crémeux et retour au congélateur.

J-1 ou J0 : Il est temps de réaliser la mousse ivoire pour la finition de l’entremet avant de le ranger une dernière fois au congélateur jusqu’au jour de la dégustation.

IMG_6719

IMG_6720

IMG_6734

Là c'était le lendemain...

IMG_6738

IMG_6739

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Entremet myrtille - passion

Posté par Audrey à 06:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

18 avril 2011

L'entremet pour mon papa : le Cara-vanilla, merci Flore !

Et bien il était temps que je publie cette recette que j'avais réalisée pour l'anniversaire de mon papa. Et je lui avais demandé de choisir entre plusieurs entremets, sachant ses goûts... Et je n'ai pas été beaucoup surprise par le choix, avec du caramel, je m'en serais douté... ! C'est donc le Cara-vanilla de Flore du site "Florilège gourmand" que j'ai réalisé. Un régal ! Du chocolat, du caramel, et de la vanille,... Allez, sans plus attendre la recette, qui est pour un cercle de 20 cm de diamètre, mais comme de cette façon la mousse vanille n'a pas pu bien couler, je dirais plutôt de régler le cercle à 21, 22 cm de diamètre. Puis bientôt, l'entremet de maman...


Cara-vanilla

Pour un cercle de 22 cm de diamètre :

Pour la mousse caramel :

- 100 g de sauce caramel prête à l'emploi
- 2 jaunes d'oeufs
- 15 g de sucre
- 80 g de crème liquide à 35 % de MG
- 5 g de gélatine (en feuille pour ma part, sachant qu'une feuille pèse 2 g)
- 200 g de crème liquide à 35 % de MG pour la chantilly

Faire bouillir la sauce caramel à 103°C et y ajouter la crème.

Blanchir les jaunes d'oeufs avec le sucre, et ajouter le mélange caramel-crème encore chaud. Cuire le tout comme une crème anglaise (attention, elle ne doit pas dépasser les 80°C).

Faire ramollir la gélatine 15 min dans de l'eau froide (impératif de respecter ce temps à cause de la congélation). L'ajouter à la crème anglaise caramel encore chaud et remuer pour bien la dissoudre. Refroidir à température à ambiante.

Battre les 200 g de crème en chantilly et l'ajouter délicatement à l'aide d'une maryse ou d'un gros fouet en plastique, à la crème anglaise caramel refroidie.

Recouvrir l'intérieur d'un cercle ou d'un moule à manqué de 18 cm de diamètre de film étirable. Verser la mousse au caramel et mettre au congélateur jusqu'au moment du montage de l'entremet.

 

Pour le financier chocolat : (peut-être fait la veille ou à l'avance et gardé au congélateur dans un film alimentaire)

- 140 g de blancs d'oeufs (4 moyens)
- 16 g de caco en poudre non sucré
- 55 g de farine
- 1 pincée de sel
- 100 g de sucre
- 35 g de poudre d'amandes
- 100 g de beurre noisette

Monter les blancs en neige en ajoutant progressivement le sucre et le sel. Ajouter la poudre d'amandes, le cacao et la farine. Faire fondre le beurre et l'amener à ébullition, arrêter juste au début de la coloration. Son odeur rappelle alors la noisette grillée.

Mélanger délicatement à la spatule en ajoutant le beurre noisette tiède. Dresser sur la plaque du four recouverte de papier cuisson un disque supérieur à 20 cm de diamètre d'enbiron 8 mm d'épaisseur.

Cuire à 180°C jusqu'à coloration, le biscuit doit rester moelleux. Après refroidissement, découper celui-ci à la forme de votre cercle afin qu'il y ait environ 8 mm d'espace entre le biscuit et la parois.

 

Pour le biscuit amande-caramel : (peut-être fait la veille ou à l'avance et conservé dans du film étirable au congélateur)

- 100 g de blancs d'oeufs
- 85 g de poudre d'amandes
- 65 g de sucre en poudre
- 40 g de sucre glace
- 25 g de farine
- 25 g d'amandes concassées (facultatif)


Tamiser la farine, le sucre glace et la poudre d'amandes puis ajouter les amandes concassées préalablement dorées. Monter en neige les blancs d'oeufs avec 25 g de sucre en poudre. Incorporer délicatement à la spatule le mélange sec.

Faire un caramel à sec avec les 40 g de sucre en poudre restant. Verser sur du papier cuisson, laisser refroidir et écraser grossièrement au rouleau à pâtisserie. Ajouter aux blancs délicateemnt.

Recouvrir la plaque du four de papier cuisson. Etaler la pâte à la forme que vous souhaitez, cercle ou rectangle, la pâte à biscuit doit faire environ 8 mm d'épaisseur. Cuire 10 min à 180°C. Laisser refroidir puis couper à la dimension de votre cercle, soit 18 cm de diamètre : poser le cercle sur le bisucit et découper autour.

 

Pour la mousse vanille :

- 160 g de crème liquide à 35 % de MG
- 4 jaunes d'oeufs moyens
- 25 g de Maïzena
- 1 gousse de vanilel + extrait
- 160 g de lait entier
- 80 g de sucre en poudre
- 4 g de gélatine
- 240 g de crème liquide à 35 % de MG

Ramollir la gélatine dans de l'eau froide pendant 15 min.

Faire une crème pâtissière avec avec les 160 g de lait et de crème (voir ici pour la réalisation d'une crème pâtissière). Recouvrir la crème d'un film étirable, directement en contact. Laisser refroidir à température ambiante. Fondre la gélatine dans un saladier quelques secondes au micro-onde (pas à puissance max, il ne faut pas que la gélatine bout, sinon c'est fichu !) Ajouter la crème pâtissière sur la gélatine fondue en fouettant.

Monter la crème en chantilly et incorporer la crème pâtissière par portion. Mélanger délicatement en soulevant de haut en bas avec le fouet (sans fouetter) ou une maryse.

 

Pour le montage :

Poser le cercle réglé sur 22 cm de diamètre sur un plat. Déposer au fond le financier chocolat, le recouvrir d'environ 1 cm de crème vanille.

Sortir le palet de mousse caramel du congélateur, poser dessus le disque de biscuit caramel. Puis en posant la main sur le biscuit, retourner l'ensemble et poser sur la crème vanille. Recouvrir du reste de la crème vanille. Mettre au frigo plusieurs heures (l'idéal c'est de faire le montage la veille de la dégustation et le laisser la nuit au frais). Une fois gélifié après quelques heures, recouvrir la surface du nappage caramel et remettre au frais.


Pour le nappage caramel à la vanille :

- 125 g de sucre en poudre
- 25 g de glucose
- extrait de vanille ou vanille en poudre
- 30 g d'eau
- 100 g de crème liquide à 35 % de MG
- 2 gde gélatine

Ramollir la gélatine dans l'eau froide au moins 15 min.

Mettre l'eau et le sucre dans une casserole, laisser caraméliser sans mélanger. Au caramel brun, décuire en versant hors du feu la crème et le glucose préalablement chauffés ensemble. Au contact de la crème, le mélange "bouillonne" ; verser la crème par étape. Puis remettre sur le feu et ramener à ébullition sans cesser de fouetter. Ajouter la vanille. Fondre la gélatine dans le caramel et laisser tièdir.

AR_002

AR_032

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Cara-vanilla

Posté par Audrey à 06:47 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2011

Gaufres salées au sarrasin, truite fumée et chantilly citronnée

Voici une entrée que je risque de refaire car on a beaucoup aimé. Elle n'est pas lourde, originale et donne un visuel plutôt joli. En plus elle se réalise à l'avance ce qui peut s'avérer bien pratique. J'avais fait ma pâte à gaufres la veille et le lendemain elle avait gonflé puisqu'il y a dedans de la levure boulangère alors j'ai craint que ça n'aille pas mais aucun soucis. J'ai détendu ma pâte avec à peine de lait, bien remué et les gaufres étaient parfaites ! J'ai trouvé la recette ici.

 

Gaufres au sarrasin, truite fumée et chantilly citronnée

Pour 4 personnes :

Pour la pâte à gaufres :

- 100 g de farine blé
- 50 g de farine de sarrasin
- 1 oeuf
- 65 g de beurre
- 125 mL de lait + 2 càs
- 1 sachet de levure boulangère sèche
- 1/2 càc de sel

Pour la chantilly :

- 20 cL de crème liquide entière
- 1/2 jus de citron jaune
- sel
- poivre
- aneth

- 4 belles tranches de truite fumée

Pour les gaufres, délayer la levure dans les 2 cuillères à soupe de lait tiède. Laisser reposer une dizaine de minutes. Faire fondre le beurre et laisser tiédir.

Placer les 2 farines dans un saladier. Ajouter l'oeuf puis le beurre fondu. Bien mélanger. Verser le lait petit à petit puis la levure délayée en continuant de mélanger. On obtient une pâte épaisse légèrement liquide. Laisser reposer au moins 1 heure recouvert d’un torchon humide.

Une fois levée, cuire des petites portions de pâte dans un gaufrier électrique pendant 3-4 minutes de manière à garder un côté moelleux. Il ne faut pas mettre trop de pâte si vous voules des gaufres comme on voit sur la photo.

J'ai fait toute la pâte, servi une gaufre par personne et amené le restant sur la table pour compléter.

Pour la chantilly, mélanger la crème, le jus de citron, saler et poivrer. Mettre dans un siphon à chantilly, gazer et réserver au frais au minimum 2h.Bon et une fois de plsu j'ai eu un soucis avec mon siphon !! Je ne sais pas pourquoi mais la moitié de la quantité reste au fond et ne sort pas. Et quand je dévisse, on entend le bruit du gaz... Si quelqu'un pouvait me dire de quoi ça vient? On m'a conseillé de mettre 2 cartouches de gaz mais je doute que ça soit la solution pour un siphon qui ne fait qu'1/2 litre...

Vous pouvez aussi battre la crème en chantilly puis ajouter délicatement le jsu de citron, le sel et le poivre.

Servir une gaufre par personne recouverte de truite fumée, et ajouter un peu de chantilly. La saupoudrer d'aneth. J'ai aussi mis un peu de mâche. Extra !

 IMG_6628

 IMG_6630

 IMG_6629

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Gaufres salées au sarrasin, truite fumée et chantilly citronnée

Posté par Audrey à 06:11 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2011

Fondants au chocolat léger...

Une recette préparée en 5 min chrono pour 10 min de cuisson, et qui est de plus relativement légère? Oui ça existe et c'est sur le blog "Cuisine de 4 sous" que j'ai trouvé mon bonheur. Merci pour cette belle recette. Comme Ciorane je n'ai pas ajouté de sucre, pour voir, et avec de la glace et de la chantilly, et bien nul beosin de sucre pour nous. Sinon en mettre un peu, de 30 à 50 g selon vos goûts, car le goût du chocolat peut être fort pour certains si vous dégustez ces fondants seuls.

 

Fondants au chocolat légers

Pour 3 fondants (moule à gros muffins souple) :

- 75 g de chocolat noir (à 58 % de cacao pour moi)
- 1 oeuf
- 10 cL de crème liquide (crème à 5 % de MG por moi, c'est parce qu'il me restait de la crème que je suis partie à la receherche d'une recette et même avec une "crème" si peu riche, le résultat était là)
- 20 g de farine

et c'est tout !

 

Faire fondre le chocolat sur feu très doux. Ajouter la moitié de la crème, l'oeuf, le reste de crème te la farine tamisée.

Verser dans le moule à muffins et cuire 7 à 10 min à 200°C. Pour ma part, j'ai préparé la pâte à fondants dans la journée, j'ai garni mes moules et j'ai mis au frigo. Le soir au moment du dessert, j'ai enfourné mon moule dans le four préchauffé à 200°C et j'ai cuit 10 min.J'ai aussi saupoudré l'un des fondants de pralin, l'autre de pistaches concassées, et le dernier de rien.

IMG_6766

IMG_6768

IMG_6771

gif_anime_webmaster_imprimante_imprimante_03  Fondants au chocolat légers

Posté par Audrey à 06:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
© ddcuisine.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés